Le Pavillon | Carnet de chantier, l’école Authie Nord reconstruite
24121
single,single-post,postid-24121,single-format-gallery,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-1.7,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive
 

Carnet de chantier, l’école Authie Nord reconstruite

Carnet de chantier, l’école Authie Nord reconstruite

Mars 2017 à juillet 2018

En collaboration avec la direction de l’éducation de la ville de Caen et les enseignants de l’école Authie Nord, le Pavillon accompagne les élèves, l’équipe éducative et les parents d’élèves dans la démolition et la reconstruction de leur école. Le nouveau bâtiment est prévu pour la rentrée scolaire 2018.

Depuis le début du mois de mars, le Pavillon, via sa médiatrice culturelle, intervient dans toutes les classes de l’école élémentaire Authie Nord pour suivre les transformations de l’école.

Avant les démolitions l’accent s’est porté sur la mémoire des lieux. Chaque élève a choisi un lieu (le gymnase, la cour, la salle de classe, la cantine…) qu’il appréciait et l’a photographié. Il y a associé un souvenir, un moment vécu qu’il a raconté en quelques phrases. L’ensemble s’est matérialisé sous la forme d’une carte postale individuelle. Ainsi, les élèves ont pu s’échanger leurs cartes et partager leurs souvenirs respectifs.

L’ancienne cour de récréation a été bouleversée par l’abattage des arbres, le rabotage du sol et le creusement des fondations de la nouvelle cantine.

Derrière les barrières, les élèves ont croqué les ouvriers et leurs engins et ils photographié les différentes étapes. Ces observations constituent les premières pages de leur carnet de chantier.

Pendant les vacances de Pâques, l’ancienne école maternelle a été démolie, c’est un nouveau tournant pour le chantier. Des palissades pleines ont été installées et les observations du chantier se font désormais depuis le premier étage de l’école.

En parallèle, les élèves de CE1-CE2 participent à la réalisation d’un album du quartier en pop-up.

Ils ont discuté de leur quartier, des endroits qu’ils fréquentaient ou qu’ils aiment, et chaque élève a dessiné son quartier tel qu’il le voyait.

Une promenade aux abords de l’école a permis de photographier des bâtiments et des lieux qui seront ensuite construit en volume dans l’album.